25 Juin 2022

10 h 00 min / 18 h 00 min

Lieu

La Cité Miroir


Pl. Xavier-Neujean 22, 4000 Liège

En Amérique latine, la disparition forcée de personnes est utilisée en tant que système répressif depuis les années 1960. Ces disparitions s’apparentent au crime parfait : pas de victime, donc pas de coupable ni de délit.

L’artiste-photographe Zahara Gómez en a fait le sujet de recherche de sa pratique artistique. Elle accompagne des collectifs de femmes (mères, épouses, sœurs, filles) qui ont décidé de parcourir des territoires immenses où ont été localisées des fosses communes. Le but ? Retrouver leurs “trésors”, ces ossements qui peuvent être identifiés et restitués aux familles, qui peuvent alors entamer leur processus de deuil.

À partir de prises de vues panoramiques d’images extraites de Google Maps (qui permettent de localiser de vastes espaces et itinéraires) et de prises de vue détaillées des ossements, Zahara Gómez génère des images dans lesquelles les paysages géographiques se mêlent aux paysages osseux. Les étendues désertiques contrastent avec la violence de ce que les sols recèlent.

L’artiste capte aussi la solidarité et l’amour portés aux disparus, notamment dans la série de photographies Recetario para la memoria : mères, épouses, sœurs ont préparé le menu favori de leur disparu. Les tacos pour José, les gorditas pour Gilberto, le pozole pour Camilo. Des plats immortalisés dans un livre de recettes, vendu au profit d’un collectif de familles de disparus.

Ticket combiné avec les expositions Le Droit de Vivre et RAZZA UMANA